Histoire : un projet fondateurHistoire : un projet fondateur

A la fin du règne de Louis XIV, à Saint Saulge, en plein cœur du Nivernais, à quelques kilomètres de Nevers, un moine bénédictin, Jean-Baptiste Delaveyne, fonde la Congrégation des Sœurs de la Charité et de l’Instruction Chrétienne de Nevers.

Jean-Baptiste Delaveyne est bénéficier du prieuré de Saint-Saulge, dépendance de la célèbre abbaye d’Autun.

 

  • Les guerres de Louis XIV rongent la région de Saint Saulge. Les lourdes impositions, l’entretien d’une garnison, le passage des troupes, engendrent la misère. Au cœur de cette réalité, Jean-Baptiste Delaveyne mène une vie mondaine et facile, indifférent et sourd à la pauvreté qui l’entoure. La remarque d’un curé voisin sur sa vie confortable le provoque à une conversion radicale.
  • Jean-Baptiste Delaveyne devient alors un homme à l’écoute de toute misère, à l’écoute de la Parole de Dieu.

Un héritage spirituel
Un héritage spirituel

  • Recevant cette révélation de la Charité de Dieu, il sent en lui l’urgence de la communiquer. Il propose à des jeunes filles de s’engager à la suite du Christ, Serviteur, dans un compagnonnage avec les démunis.
  • A la Congrégation naissante, Jean-Baptiste Delaveyne ouvre un chemin d’évangile : « N’ayez point d’autres affaires que celles de la Charité, n’ayez point d’autres intérêts que ceux des malheureux.»